Le cannabis

Conséquences négatives possibles de la consommation régulière de cannabis sur la santé

Bien que le cannabis soit une plante naturelle et qu’il puisse être utilisé à certaines fins médicales, il n’est pas une substance inoffensive, ni banale.

La consommation de cannabis chez une femme enceinte pourrait avoir des effets négatifs pour son enfant. Ces effets peuvent affecter :

  • la croissance pendant l’enfance;
  • le développement des fonctions cognitives;
  • le quotient intellectuel.

Un enfant dont la mère a consommé du cannabis pendant la grossesse pourrait aussi présenter des troubles de l’attention. Dans certains cas, ces effets pourraient ne se manifester qu’à l’adolescence.

De l’adolescence au début de l’âge adulte, le cerveau se développe de façon importante. Certaines parties de celui-ci sont donc plus vulnérables aux effets du cannabis. Le début précoce de la consommation et la fréquence de celle-ci peuvent nuire au développement du cerveau des adolescents. En effet, les adolescents qui consomment régulièrement du cannabis seraient plus susceptibles de présenter des troubles de la mémoire ou de connaître des difficultés scolaires en lien avec l’apprentissage, la mémoire, les mathématiques et la lecture.

Dépendance

L’usage du cannabis peut entraîner une dépendance psychologique et une dépendance physique légère. Le cannabis ne provoque pas, sinon que très rarement, de surdosage.

Le potentiel addictif du cannabis est généralement établi à 9 %. À titre de comparaison, il est de 23 % pour l’alcool. Le potentiel addictif du cannabis s’élève à 16 % chez les personnes qui ont commencé à le consommer à l’adolescence.

Le risque de développer une dépendance au cannabis chez les consommateurs de cannabis est estimé à 9 %. Cependant, ce risque est de 16 % chez les personnes qui ont commencé à consommer à l’adolescence. Les adolescents et les jeunes adultes qui consomment du cannabis, même occasionnellement, sont plus susceptibles de développer, lorsqu’ils seront adultes, une dépendance au cannabis ainsi qu’aux autres drogues, à l’alcool et au tabac.

Symptômes ou troubles psychotiques

La consommation régulière de cannabis serait associée à des symptômes psychotiques ou à des troubles psychotiques. Le risque de développer ces symptômes ou ces troubles augmente particulièrement chez :

  • les personnes qui ont commencé leur consommation à l’adolescence;
  • les consommateurs qui ont des antécédents psychiatriques personnels ou au sein de leur famille.

Dernière mise à jour : 13 octobre 2017, 15:36