Le cannabis

Risques de la consommation de cannabis pour la santé

Les connaissances sur le cannabis et ses impacts restent, encore à ce jour, en constante évolution. La majorité des personnes qui consomment du cannabis ne subissent pas les conséquences négatives de cet usage. Différents facteurs semblent toutefois en favoriser l'apparition chez certaines personnes.

Facteurs de risques

Bien que des problèmes puissent apparaître à la suite d’une première consommation de cannabis, ceux qui sont liés à la santé physique et mentale surviennent surtout à la suite d’une consommation répétée pendant plusieurs mois ou plusieurs années. Les accidents et blessures, quant à eux, peuvent se produire lors d’une consommation isolée ou occasionnelle de cannabis. Certains facteurs peuvent augmenter ou diminuer le risque qu'un consommateur de cannabis subisse des effets négatifs :

  • les prédispositions personnelles ou familiales à un trouble de santé mentale, par exemple la psychose ou la maladie affective bipolaire; 
  • la fréquence de consommation du cannabis : une consommation dite régulière, soit au moins une fois par semaine, est souvent liée à un plus grand risque de problèmes de santé;
  • le type de produit consommé : les produits dont le contenu en THC est plus élevé pourraient être plus nuisibles; 
  • l’âge à partir duquel la personne consomme du cannabis : la consommation à l’adolescence est généralement associée à un risque accru de conséquences négatives;
  • le contexte de la consommation, par exemple :
    • lorsque le cannabis est combiné à d’autres substances comme l’alcool ou des médicaments, 
    • lorsque la personne a des responsabilités personnelles telles que le travail ou la supervision d’enfants.
  • le mode de consommation : fumer un produit du cannabis semble plus risqué que d’autres modes de consommation, bien que des intoxications aux aliments qui contiennent du cannabis soient fréquentes chez les usagers inexpérimentés.

Il faut toutefois être prudent avant d’attribuer à la consommation de cannabis la cause d’une difficulté ou d’un problème de santé. Il est possible que cette difficulté ou ce problème :

  • existait déjà avant la consommation de cannabis;
  • soit la conséquence d’une consommation de cannabis;
  • soit influencé par la consommation de cannabis ou, au contraire, qu’il influence celle-ci.

En fonction de ces facteurs, il demeure difficile de prédire si une personne présentera ou non des problèmes importants après avoir consommé du cannabis. La plupart des experts s’entendent sur le fait qu’aucune consommation de cannabis n’est sécuritaire à 100 %.

Risques pour les capacités cognitives

Les risques et les conséquences négatives de la consommation de cannabis pour la santé résultent notamment de ses effets sur les capacités cognitives d’une personne, comme :  

  • son jugement; 
  • son attention;
  • sa mémoire;
  • sa capacité à prendre des décisions.

Ces effets peuvent parfois avoir des répercussions sur les activités quotidiennes de la personne, par exemple :

  • la conduite d’un véhicule
  • le travail;
  • les situations d’apprentissage; 
  • d’autres situations qui impliquent des gestes ou des actions nécessitant coordination et rapidité. 

Les effets d’une consommation de cannabis débutent dans les minutes qui suivent l’inhalation et un peu plus tard si le cannabis est ingéré. Ces effets se prolongent souvent sur plusieurs heures et sont habituellement réversibles. Certaines études soutiennent qu’un moins bon fonctionnement cognitif pourrait persister plus longtemps si la consommation est répétée et soutenue, surtout si l'usage commence à l'adolescence.

Risques pour la santé physique

La consommation de cannabis peut amplifier certains problèmes de santé existants, comme certaines maladies chroniques :

  • La consommation de cannabis augmente la fréquence cardiaque et peut en altérer le rythme. Elle favorise aussi la haute pression artérielle.
  • L’inhalation de la fumée de cannabis peut aggraver certaines maladies respiratoires déjà existantes et même en favoriser l’apparition.
  • La fumée produite par la combustion du cannabis contient, comme celle du tabac, plusieurs produits néfastes pour la santé, dont certains cancérigènes. 
  • Les plus récentes évaluations scientifiques ne permettent toutefois pas de prouver que le risque de développer un cancer du poumon, de la gorge ou du cou est plus important chez les consommateurs de cannabis. 

Risques pour la santé mentale

Symptômes psychotiques

Une personne sous l’effet du cannabis peut présenter des symptômes psychotiques tels que : 

  • des hallucinations, avec des perceptions visuelles, auditives ou tactiles erronées;
  • des idées paranoïdes, qui semblent détachées de la réalité. 

Dans la majorité des cas, ces expériences psychotiques sont limitées à la période où la personne est intoxiquée et cessent par elles-mêmes. D’autres personnes peuvent présenter des symptômes persistants à long terme et beaucoup plus graves. Selon les experts, l’usage de cannabis n’est pas nécessaire au développement d’un trouble psychotique, mais il peut y contribuer chez certaines personnes.

Symptômes dépressifs 

Les individus qui consomment régulièrement du cannabis peuvent présenter un manque d’intérêt pour d'autres activités que la consommation (études, travail, loisirs, etc.). Ils peuvent aussi présenter des symptômes dépressifs, par exemple :  

  • une grande tristesse;
  • de la fatigue;
  • de l’irritabilité;
  • le sentiment d’être dévalorisé.

Certaines personnes atteintes de dépression pourraient être tentées de consommer du cannabis afin de soulager leurs symptômes. À ce jour, les données scientifiques n'ont pas permis de prouver que le cannabis pouvait traiter la dépression. Il n'est pas conseillé de l'utiliser à cet effet.

Anxiété 

Certaines études suggèrent que les consommateurs de cannabis ressentent plus fréquemment des symptômes d’anxiété que les personnes qui ne consomment pas. Il est toutefois difficile de prévoir si le cannabis aura ou non une influence sur leur niveau d’anxiété. Certaines personnes peuvent vivre des crises de panique lorsqu’elles consomment du cannabis, alors que pour d’autres, cela procure une détente. 

Consommation problématique de cannabis 

La consommation de cannabis peut devenir problématique lorsqu’une personne perd le contrôle de sa consommation et en subit des conséquences négatives dans différentes sphères de sa vie. Certaines personnes peuvent devenir dépendantes du cannabis, comme c'est le cas pour d'autres substances. La personne peut alors :

  • développer une tolérance à la substance, c’est-à-dire qu’elle a besoin d’augmenter sa consommation pour ressentir le même effet;
  • présenter des symptômes de « manque » lorsqu’elle diminue ou cesse sa consommation;
  • avoir un fort désir de consommer;
  • être incapable de cesser sa consommation;
  • passer une partie importante de ses journées à se procurer ou à consommer du cannabis, ou à se remettre de sa consommation;
  • consommer de façon répétée, ce qui l’empêche de remplir ses obligations majeures au travail, à l’école ou à la maison; 
  • consommer malgré des problèmes personnels ou sociaux liés à la consommation; 
  • réduire ou abandonner le temps accordé à des activités sociales, professionnelles ou de loisirs à cause de sa consommation. 

Environ 1 personne sur 11 qui consomme du cannabis présentera un trouble lié l'usage de ce produit au cours de son existence. Chez les adolescents, c'est 1 jeune consommateur sur 6 qui présentera une consommation problématique. L’usage et la dépendance à d’autres produits, particulièrement l’alcool et le tabac, sont rencontrés plus fréquemment chez les utilisateurs de cannabis. 

Les connaissances actuelles établissent également l’existence d’un syndrome de sevrage du cannabis. Ce syndrome apparaît lorsqu'un consommateur régulier de cannabis diminue beaucoup ou cesse sa consommation. Les symptômes qu’il présente alors sont notamment : 

  • l’agitation; 
  • l’irritabilité;
  • des problèmes de sommeil pouvant durer plusieurs semaines après l’arrêt de la consommation.

Risques chez les femmes enceintes

Consommer du cannabis pendant la grossesse pourrait avoir des effets négatifs pour l’enfant à naître. Certaines données suggèrent que le cannabis pourrait affecter la croissance pendant l’enfance et le développement des fonctions cognitives. Dans certains cas, ces effets pourraient se manifester seulement à l’adolescence.  Aucun seuil sécuritaire de consommation de cannabis durant la grossesse n’est connu à ce jour. Compte tenu de ces données scientifiques, les femmes enceintes devraient éviter toute consommation de cannabis

Pour plus d’information, consultez la page Consommation d’alcool ou d’autres drogues durant la grossesse et l’allaitement du Portail santé mieux-être.

Références

AGRAWAL, Arpana et al. Cannabis involvement in individuals with Bipolar Disorder. Psychiatry Research, vol. 185, no 3, 2011, p.  459 - 461. (en anglais seulement)

AMERICAN PSYCHIATRIC ASSOCIATION. Diagnostic and statistical manual of mental disorders (5th ed), 2013. (en anglais seulement)

BÉLANGER, Richard E et al. Adding Tobacco to Cannabis—Its Frequency and Likely Implications. Nicotine & Tobacco Research, vol. 13, no 8, 2011, p.  746 - 750. (en anglais seulement)

BOSSONG, Matthijs G. et Raymond NIESINK. Adolescent brain maturation, the endogenous cannabinoid system and the neurobiology of cannabis-induced schizophrenia. Progress in neurobiology, vol. 92, no 3, 2010, p.  370 - 385. (en anglais seulement)

BUDNEY, Alan J et John R HUGHES. The cannabis withdrawal syndrome. Curr Opin Psychiatry, vol. 19, no 3, 2006, p.  233 - 238. (en anglais seulement)

BUDNEY, Alan J et al. Marijuana Dependence and Its Treatment. Addiction Science & Clinical Practice, vol. 4, no 1, 2007, p.  4 -16. (en anglais seulement)

CALABRIA, Bianca et al. Does cannabis use increase the risk of death? Systematic review of epidemiological evidence on adverse effects of cannabis use. Drug and Alcohol Review, vol. 29, no 3, 2010, p.  318 - 330. (en anglais seulement)

CASCINI, Fidelia, Carola AIELLO et GianLuca DI TANNA. Increasing delta-9-tetrahydrocannabinol (Δ-9-THC) content in herbal cannabis over time: Systematic review and meta-analysis. Current Drug Abuse Reviews, vol. 5, no 1, 2012, p.  32 - 40. (en anglais seulement) 

CREAN, Rebecca D, Natania A CRANE et Barbara J MASON. An Evidence Based Review of Acute and Long-Term Effects of Cannabis Use on Executive Cognitive Functions. Journal of Addiction Medicine, vol. 5, no 1, 2011, p.  1 - 8. 

CURRIE, Candace et al. (eds) Social determinants of health and well-being among young people. Health Behaviour in School-aged Children (HBSC) study: international report from the 2009/2010 survey. Health Policy for Children and Adolescents, No. 6. Copenhagen, Denmark: WHO Regional Office for Europe, 2012. (en anglais seulement)

DEGENHARDT, Louisa et al. The persistence of the association between adolescent cannabis use and common mental disorders into young adulthood. Addiction, vol. 108, no 1, 2013, p.  124 - 133. (en anglais seulement)

FISCHER, Benedik et al. Lower-Risk Cannabis Use Guidelines: A Comprehensive Update of Evidence and Recommendations. American Journal of Public Health, vol. 107, no 8, 2017, p.  1-12. (en anglais seulement)

FREEMAN, Daniel et al. How Cannabis Causes Paranoia: Using the Intravenous Administration of ∆ 9 -Tetrahydrocannabinol (THC) to Identify Key Cognitive Mechanisms Leading to Paranoia. Schizophrenia Bulletin, vol. 41, no 2, 2015, p.  391-399. (en anglais seulement)

GABLE, Robert S. Comparison of acute lethal toxicity of commonly abused psychoactive substances. Addiction, vol. 99, no 6, 2004, p.  686-696. (en anglais seulement)

GEORGE, Tony et Franco VACCARINO (éd.). Toxicomanie au Canada : Les effets de la consommation de cannabis pendant l’adolescence, Ottawa (Ontario). Centre canadien de lutte contre les toxicomanies, 2015. 

GIBBS, Melanie et al. Cannabis use and mania symptoms: A systematic review and meta-analysis. Journal of Affective Disorders, vol. 171,  2015, p.  39-47. (en anglais seulement)

GIEDD, Jay N et al. Brain development during childhood and adolescence: a longitudinal MRI study. Nature Neuroscience, vol. 2,  no 10,  1999, p.  861- 863. (en anglais seulement)

GRANT, N Christina et Richard E BÉLANGER. Canadian Paediatric Society, Adolescent Health Committee. Cannabis and Canada’s children and youth. Paediatr Child Health, vol. 22,  no 2,  2017,  p. 98 -102. 

GOYAL, Hemant, Hamza H AWAD et Jalal K GHALI. Role of cannabis in cardiovascular disorders. Journal of Thoracic Disease, vol. 9,  no 7,  2017,  p. 2079 -2092. (en anglais seulement)

HASIN, Deborah S et al. Prevalence and Correlates of DSM-5 Cannabis Use Disorder, 2012 2013: Findings from the National Epidemiologic Survey on Alcohol and Related Conditions-III. The American Journal of Psychiatry, vol. 173,  no 6,  2016,  p. 588 -599. (en anglais seulement)

HURD, Yasmin L et al. Trajectory of Adolescent Cannabis Use on Addiction Vulnerability. Neuropharmacology, vol. 76,  Part B,  2014,  p. 416 - 424. (en anglais seulement)

INCHLEY, Joanna Catherine et al. (eds) Growing up unequal: gender and socioeconomic differences in young people’s health and well-being. Health Behaviour in School-aged Children (HBSC) study: international report from the 2013/2014 survey. Health Policy for Children and Adolescents, no. 7. Denmark, WHO Regional Office for Europe, 2016. (en anglais seulement)  

JACKSON, Nicholas J et al. Impact of adolescent marijuana use on intelligence: Results from two longitudinal twin studies. Proceedings of the National Academy of Sciences of the United States of America, vol. 113,  no 5,  2016,  p. 500 -508. (en anglais seulement)

JOBIDON, Laurence et Didier JUTRAS-ASWAD. Le cannabis et ses effets délétères: pour un débat plus nuancé. Drogues, Santé et Société, vol. 16,  no 1,  2018,  p. 1-26. 

JEUNESSE SANS DROGUE CANADA. Parler cannabis : Savoir discuter avec son ado. (Sans date), 23 p. 

KARILA, Laurent et al. Acute and long-term effects of cannabis use: a review. Current Pharmaceutical Design, vol. 20,  no 25,  2014,  p. 4112 - 4118. (en anglais seulement)

KEDZIOR, Karina Karolina et Lisa Tabata LAEBER. A positive association between anxiety disorders and cannabis use or cannabis use disorders in the general population - a meta-analysis of 31 studies. BMC Psychiatry, vol. 14,  no 136,  2014. (en anglais seulement)

LINDSEY, Wesley T,  David STEWART et  Darrell CHILDRESS. Drug interactions between common illicit drugs and prescription therapies. The American Journal of Drug and Alcohol Abuse, vol. 38,  no 4,  2012,  p. 334 - 343. (en anglais seulement)

MARCONI, Arianna et al. Meta-analysis of the association between the level of cannabis use and risk of psychosis. Schizophrenia Bulletin, vol. 42,  no 5,  2016,  p. 1262 - 1269. (en anglais seulement)

MARTINASEK, Mary P, Jamie B MCGROGAN et Alisha MAYSONET. A Systematic Review of the Respiratory Effects of Inhalational Marijuana. Respiratory Care, vol. 61,  no 11,  2016,  p. 1543 - 1551. (en anglais seulement)

MAYET, Aurélie et al. Cannabis use stages as predictors of subsequent initiation with other illicit drugs among French adolescents: use of a multi-state model. Addictive Behaviors, vol. 37,  no 2,  2012,  p. 160 - 166. (en anglais seulement)

MCKIERNAN, Anna et Katie FLEMING. Canadian Youth Perceptions on Cannabis, Ottawa, Ont.: Canadian Centre on Substance Abuse, 2017. (en anglais seulement)

MEIER, Madeline H et al. Persistent cannabis users show neuropsychological decline from childhood to midlife. Proceedings of the National Academy of Sciences of the United States of America, vol. 109,  no 40,  2012,  p. 2657 - 2664. (en anglais seulement)

MEIER, Madeline H et al. Which adolescents develop persistent substance dependence in adulthood? Using population-representative longitudinal data to inform universal risk assessment. Psychological Medicine, vol. 46,  no 4,  2016,  p. 877 - 889. (en anglais seulement)

MERGLEN, Arnaud et al. Weekly sport practice and adolescent well-being. Archives of Disease of Childhood, vol. 99,  no 3,  2014,  p. 208 - 210. (en anglais seulement)

MERLINE, Alicia, Justin JAGER et John E SCHULENBERG. Adolescent risk factors for adult alcohol use and abuse: Stability and change of predictive value across early and middle adulthood. Addiction, vol. 103(Suppl 1), 2008, p. 84 - 99. (en anglais seulement)

MOORE, Theresa HM et al. Cannabis use and risk of psychotic or affective mental health outcomes: a systematic review. The Lancet, vol. 370,  no 9584,  2007,  p. 319 - 328. (en anglais seulement)

MORGAN, Celia JA et al. Harms and benefits associated with psychoactive drugs: findings of an international survey of active drug users. Journal of Psychopharmacology (Oxford, England), vol. 27,  no 6,  2013,  p. 497 - 506. (en anglais seulement)

PAREKH, Jai D et al. Cannabinoid hyperemesis syndrome. BMJ Case Reports, 2016; 20 Jan 2016, bcr2015213620. (en anglais seulement)

PATTON, George C et al. Cannabis use and mental health in young people: Cohort study. British Medical Journal, vol. 325,  no 7374,  2002,  p. 1195 - 1198. (en anglais seulement)

PATTON, George C et al. Reverse gateways? Frequent cannabis use as a predictor of tobacco initiation and nicotine dependence. Addiction, vol. 100,  no 10,  2005,  p. 1518 - 1525. (en anglais seulement)

RESNICK, Michael D et al. Protecting Adolescents From Harm. Findings From the National Longitudinal Study on Adolescent Health. JAMA, vol. 278,  no 10,  1997,  p. 823 - 832. (en anglais seulement)

RUBINO, Tiziana,  Erica ZAMBERLETTI et Daniela PAROLARO. Adolescent exposure to cannabis as a risk factor for psychiatric disorders. Journal of Psychopharmacology, vol. 26,  no 1,  2012,  p. 177 - 188. (en anglais seulement)

SEDDON, Jennifer L. et al. Cannabis use is associated with increased psychotic symptoms and poorer psychosocial functioning in first-episode psychosis: A report from the UK National EDEN Study. Schizophrenia Bulletin, vol. 42,  no 3,  2016,  p. 619 - 625. (en anglais seulement)

STATISTIQUE CANADA. Enquête canadienne sur le tabac, l'alcool et les drogues (ECTAD) : sommaire de 2015

TESSIER, Sébastien. L’usage de cannabis au Québec et au Canada : portrait et évolution. Institut national de santé publique du Québec, 2017. 

THOMAS, Gerald, Jillian FLIGHT, Krista RICHARD et Stéphane RACINE. Pour une typologie de la consommation de cannabis adaptée aux politiques canadiennes : analyse tirée de l’Enquête sur les toxicomanies au Canada de 2004. Ottawa (Ontario) : Centre canadien de lutte contre l’alcoolisme et les toxicomanies, 2006,   p. 1-8. 

TRAORÉ, Issouf  et al. Enquête québécoise sur le tabac, l’alcool, la drogue et le jeu chez les élèves du secondaire, 2013. Évolution des comportements au cours des 15 dernières années, Québec, Institut de la statistique du Québec, 2014, 208 p. 

WANG, George Sam et al. Unintentional Pediatric Exposures to Marijuana in Colorado, 2009-2015. JAMA Pediatrics, vol. 170,  no 9,  2016,  e160971.

WILSON, Celeste R et al. Are clinical impressions of adolescent substance use accurate? Pediatrics, vol. 114,  no 5,  2004,  p. 536 - 540. (en anglais seulement)

WORD HEALTH ORGANIZATION. The health and social effects of nonmedical cannabis use, 2016,   p. 1-72. (en anglais seulement)

YAMREUDEEWONG, Weeranuj et al. Probable interaction between warfarin and marijuana smoking. Annals of Pharmacotherapy, vol. 43,  no 7-8,  2009,  p. 1347 - 1353. (en anglais seulement)

YOUNG, Matthew M et Rebecca A JESSEMAN. The impact of substance use disorders on hospital use. Ottawa, ON: Canadian Centre on Substance Abuse, 2014,  p. 1-31. (en anglais seulement)

Dernière mise à jour : 21 mars 2018, 15:40