Le cannabis

Effets

La consommation de cannabis perturbe le système nerveux central des individus et altère leurs fonctions et leurs capacités. Le cannabis n’est pas un produit inoffensif, ni un produit de consommation courante. La consommation de cannabis peut aussi poser des risques et avoir des conséquences sur la santé.

Le high et le down

L’intérêt principal du cannabis à usage non thérapeutique pour les consommateurs est l’effet d’euphorie, appelé high, causé par le THC. Lorsqu’une personne consomme occasionnellement du cannabis, les principaux effets se manifestent généralement en 2 phases successives :

  • 1re phase – High, qui survient quelques minutes après l’inhalation, ou 1 heure après l’ingestion de la substance :
    • euphorie, soit une sensation de bien-être et de satisfaction;
    • insouciance;
    • sociabilité accrue;
    • accentuation des perceptions sensorielles;
    • impression d’être plus créatif;
    • envie spontanée de rire.
  • 2e phase – Down, qui survient généralement 1 heure ou plus après l’inhalation, ou 6 heures ou plus après l’ingestion :
    • état de torpeur caractérisé par un ralentissement physique et mental. Il s’agit d’une conséquence de l’élimination du THC du corps.

Effets sur les fonctions cognitives

Les phases du high et du down peuvent affecter les fonctions cognitives des consommateurs. Les fonctions cognitives sont les capacités du cerveau qui permettent notamment de communiquer, de percevoir l’environnement, de se concentrer, de se souvenir d’un événement ou d’accumuler des connaissances. Ainsi, une personne qui consomme du cannabis pourrait présenter, entre autres :

  • une diminution :
    • de la mémoire à court et à moyen terme;
    • de l’attention;
    • de la concentration.
  • une diminution de la capacité de jugement;
  • un ralentissement du temps de réaction.

Lorsqu’une personne inhale de la fumée ou de la vapeur de cannabis, ses capacités cognitives sont affectées rapidement. Cet effet atteint son maximum après environ 30 minutes et s’atténue habituellement en moins de 6 heures. La consommation de cannabis sous d’autres formes prolonge la durée et limite l’intensité des effets sur les fonctions cognitives.

L’atteinte à court terme des fonctions cognitives d’une personne augmente particulièrement son risque d’accidents de la route. 

Loi de l’effet

La physiologie d’une personne, son état mental, le produit et le contexte dans lequel elle consomme influencent son expérience de consommation. Ces éléments se combinent pour former ce qu’on appelle la loi de l’effet.

Les effets du cannabis varient grandement d’un consommateur à l’autre, selon d’autres paramètres comme :

  • la forme utilisée (marijuana, haschich, dabs);
  • la dose consommée;
  • la concentration en THC ou en CBD;
  • le mode de consommation (inhalation, ingestion);
  • l’expérience du consommateur;
  • son état physique et mental;
  • le contexte social de l’usage (par exemple : consommer seul chez soi ou en groupe pendant une fête);
  • la consommation d’alcool, d’autres drogues ou de médicaments en même temps que le cannabis qui peut amplifier les effets.

Dernière mise à jour : 13 octobre 2017, 15:36